Contacter la clinique-maternité par mail


Conférence-débat : Relation médecin-patient : je t’aime moi non plus [28 janvier 2019]

Conférence-débat
Relation médecin-patient : je t’aime moi non plus.

Comment établir une relation apaisée ?

 

de g. à d. : Mr Ruvoën, représentant des usagers et adhérent à l’association France Fibromyalgie, Mme Pichon, directrice juridique et relations usagers Clinique Bretéché, Mme Lhérété, rédactrice en chef du magazine Sciences Humaines et du trimestriel Les Grands Dossiers des Sciences Humaines, Mme Gérard, représentante des usagers et adhérente de l’association APF France Handicap, Docteur Calmelet, gynécologue-obstétricien Clinique Bretéché, Mr Pierron, Professeur de philosophie à l’Université jean Moulin Lyon 3.

 

Depuis deux ans, le monde de la santé est le théâtre de controverses médiatiques (Scandales du Médiator, Levothyrox, Dépakine, Implants chirurgicaux, Violences Obstétricales, augmentations des plaintes à l’encontre des médecins, etc..). Ces affaires illustrent une crise de confiance du public vis-à-vis des soignants, laquelle se double d’une crise d’autorité : les médecins, concurrencés par de multiples acteurs (médias, associations de patients, réseaux sociaux, para-médecine.... ) n’ont plus le monopole de l’information médicale et s’en trouvent parfois démunis.

 

Comment mieux s’écouter, se parler et se faire confiance entre soignés et soignants ? Comment réinventer la relation de soin dans le contexte actuel? Comment surmonter contrariétés et malentendus de part et d’autre ? Comment gérer la multiplicité d’informations et témoignages à portée de clics ? Ces questions très sensibles ont fait l’objet de la première conférence-débat organisée par la cellule d’éthique de la clinique Breteché, au Radisson BLU hôtel (Nantes), le lundi 28 janvier 2019.

 

Devant une salle pleine, rassemblant à la fois des professionnels du soin (médecins, infirmiers, psychologues…), des patients et responsables d’associations d’usagers, le comité d’éthique a fait appel à deux personnalités qualifiées, issues de la philosophie et des sciences humaines :

 

- Jean Philippe Pierron, Professeur de philosophie à l’université Lyon III-Jean Moulin a proposé une conférence passionnante sur les nons-dits de la relation médicale - non-dits épistémologiques, juridiques, culturels, psychologiques – avant de réhabiliter la notion de tact dans la relation de soin.

 

- Héloise Lhérété, rédactrice en chef du magazine Sciences Humaines, a introduit ses propos et animé le débat, permettant au public composé de soignants et de représentants d’associations de patients de prolonger la réflexion.

 

- Difficile de résumer une soirée aussi riche mais Jean Philippe PIERRON nous en a proposé une synthèse.

 

« On présente souvent la relation de soin d'un point de vue fonctionnel (des statuts: médecine, infirmière, aide-soignant, patient) et opérationnel ( des expertises : patient expert, chirurgien, anesthésiste, infirmier de bloc opératoire, etc). Or la placer sous la rubrique d'une relation qui cherche à s'apaiser et sous le titre de cette soirée "je t'aime, moi non plus" rappelle deux choses importantes. Le soin pour être efficace a besoin d'être organisé et coordonné, mais la relation de soin, en plus de raisons échangées (l'explication de la maladie, informations sur le protocole thérapeutique, etc.) est constituée par d'autres attentes. Dans la relation de soin, en plus de ce qui s'échange, il y a ce qui se donne, composé de désirs, de pulsion, d'affects, de croyances, dont l'éros et le thanatos: l'attente d'une plainte entendue et prise en charge et la hantise de la mort et du mal dans la maladie.

 

Parler de relation apaisée exige donc de ne pas oublier que la paix, dans les soins, n'est pas simplement une absence de guerre ou de conflits, mais la recherche d'une relation juste et ajustée placée sous la crainte du mal ( mal subi de la maladie; mal commis de la violence ou de la faute: routinisation, indifférence, malveillance, abus d'autorité, torture) et n'ignorant pas la possibilité du conflit (une insociable sociabilité dans le soin dont la plainte que l'on porte).

C'est au sein de l'épistémologie médicale qui valorise un modèle scopique (voir pour savoir /pouvoir) et d'une rationalité gestionnaire qui organise les soins que cette relation apaisée tente de faire sa place. Ce modèle est habité/hanté par le souci de savoirs et de processus fiabilisés, au risque d'oublier la confiance et la reconnaissance. La fiabilité peut être une caricature de la confiance. C'est pourquoi, la relation de soin en appelle à la fois au rôle du droit qui protège les libertés (juridicisation et judiciarisation) et à celui de l'éthique qui, avec délicatesse, si on ne réduit pas l'éthique à une réglementation ou à une science de l'action, invente le soin comme la reconnaissance d'une estime mutuelle entre soignant et soigné. Dans ce cadre, le soin se révèle l'occasion d'une rencontre inter humaine exceptionnelle: celle d'une rencontre où une confiance s'en remet à une compétence. »

 

A l’issue de cette conférence et de ce résumé, nous ne disposons pas de « recettes » pour apaiser cette relation, mais chacun, autant soignant que patient, a pu affrondir sa réflexion sur son propre positionnement. Belle occasion de repenser son rôle et sa relation avec l’autre, au sein d’une « éthique de la délicatesse » ( Jean-Philippe Pierron) à ajuster au quotidien, en fonction de ses interlocuteurs.

 

Mme Lhérété – Mr Pierron – Dr Calmelet

 

> Programme

Les représentants des usagers sont vos porte-paroles [23 novembre 2018]Qualité et sécurité des soins : La Clinique Bretéché obtient la meilleure note… [15 novembre 2018]

Qualité et sécurité des soins : La Clinique Bretéché obtient la meilleure note…

La Clinique Bretéché à Nantes obtient sa certification V2014 par la Haute Autorité de Santé avec la note maximale : A. Ce très bon résultat garantit que l’établissement nantais satisfait à la totalité des exigences énoncées par la Haute Autorité de Santé (HAS) en matière de qualité et de sécurité des soins.

Il s’agit d’une évaluation externe obligatoire tous les 4 ans à 6 ans, conduite par des professionnels de santé mandatés par la HAS. L’objectif est simple : porter une appréciation indépendante sur la qualité et la sécurité des soins d’un établissement de santé, qu’il soit public ou privé.

 

La certification, à quoi ça sert ?
Elle constitue un repère fondamental pour les patients qui souhaitent davantage d’informations claires et transparentes sur les établissements de soins qu’ils choisissent. Les résultats du processus de certification des établissements de santé sont rendus publics. Pour le patient, cela constitue une garantie de qualité des soins. Référentiel commun à tous les établissements hospitaliers français, la certification est aussi un excellent moyen de comparaison au service des patients.

 

Lors de la certification, de nombreux critères sont examinés : la prise en charge globale du patient, la prise en charge de la douleur, le circuit du patient au bloc opératoire, la maîtrise du risque infectieux, le respect des droits du patient, la gestion du dossier médical ou encore la prise en charge médicamenteuse.

 

Les excellents résultats obtenus par la Clinique Bretéché sont le fruit d’une politique qualité ambitieuse. « Nous avons fait de la qualité des soins, notre priorité, explique Béatrice Richard, directrice de la Clinique. Ces très bons résultats viennent récompenser la forte implication de tous les professionnels de l’établissement. »

 

Le niveau d’excellence obtenu est le reflet d’une dynamique collective depuis de nombreuses années, à travers une démarche qualité –gestion des risques intégrée aux pratiques quotidiennes. Ainsi au-delà de la visite de certification, notre démarche se poursuit grâce à une volonté d’amélioration permanente au profit de la prise en charge des patients.

 

Retrouvez le rapport de certification V2014 de la Clinique Bretéché sur Scope Santé, le site Internet dédié à la qualité des hôpitaux et cliniques de France : Rapport V2014 de la Clinique Bretéché - Nantes

La Clinique Bretéché a 80 ans ! [22 octobre 2018]

La Clinique Bretéché a 80 ans !



La Clinique Bretéché est, depuis 80 ans, un établissement privé de santé de centre-ville à Nantes, et sera la dernière représentante historique nantaise, dans ses locaux d’origine, après le déménagement des Cliniques Saint-Augustin et Sourdille vers le pôle Santé Atlantique.

La Clinique Bretéché a 80 ans !

L’histoire a commencé en 1938 quand le Docteur Julien Bretéché, chirurgien généraliste, eut l’idée d’acheter un terrain pour y construire une clinique « moderne ». Il y exercera son activité médicale jusqu’en 1961.
Son premier fils, le Docteur Jean Bretéché, développera la section obstétricale dès 1950, en créant une maternité réputée, et le Docteur Pierre Bretéché, second fils, assurera le développement de la chirurgie générale prenant en charge une grande diversité de pathologies.

Grâce aux extensions du bâtiment (1966, 1976, 1996, 2003), c’est une clinique encore plus dynamique et innovante qui accueille chaque jour des malades et des futures mamans.

 

La Clinique Bretéché a 80 ans !La Clinique Bretéché, comme toutes les structures de soins libérales, a été à ses débuts et sur plusieurs années, une clinique
« généraliste » ; elle s’est ensuite spécialisée autour de pôles d’excellence comme la maternité, l’évaluation et le traitement de la douleur, la neurochirurgie, et a développé des activités reconnues telles que la chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice, l’orthopédie, la prise en charge du patient en surpoids, la chirurgie gynécologique, la PMA, la stomatologie et la chirurgie maxillo-faciale, l’ORL, la prise en charge du patient âgé, la stimulation magnétique transcranienne dans les douleurs chroniques et la maladie d’Alzheimer, l’urologie, l’exploration des troubles du sommeil.

 



La Clinique Bretéché a 80 ans !

La Clinique Bretéché est un établissement de soins de référence à Nantes.

La Clinique Bretéché a célébré son anniversaire le 19 octobre 2018 avec principalement les professionnels qui ont fait, et qui font, l’activité de la clinique au bénéfice des patients.

A cette occasion, la direction de la Clinique Bretéché remercie ses partenaires qui ont accompagné l’évènement :

Exposition photographique de l’univers du bloc opératoire de la Clinique Bretéché [1 octobre 2018]

Du 01/10 au 31/11/2018

Photographe : Dr Pierre Charpentier, ORL

> En savoir plus

 

> Pierre Charpentier – France Bleu Loire Océan – Nov. 2018

> Press Book

La Clinique Bretéché parmi les meilleurs établissements de France [7 septembre 2018]

La Clinique Bretéché parmi les meilleurs établissements de France dans plusieurs spécialités notamment la chirurgie maxillo-faciale, de la cheville et du dos.

> En savoir plus

Stéphanie a accouché après 17 tentatives de FIV [9 juillet 2018]

Voici son histoire : voir la vidéo

Urgent - Recherche infirmières diplômées d'état H/F [8 juin 2018]

Recherche infirmières diplômées d’état h/f pour remplacements de différentes durées de nuit/jour en chirurgie, médecine, bloc opératoire.

Contacts :

- Chirurgie : 02 51 86 87 71
- Médecine : 02 51 86 78 39
- Bloc opératoire : 02 51 86 88 10

Une aide à la cicatrisation après intervention de chirurgie esthétique [1 février 2018]

URGOTOUCH : technologie laser unique


Votre chirurgien utilise une technologie laser pour améliorer le résultat cicatriciel.

UrgoTouch® est dédié à tous ceux qui souhaitent une plus belle cicatrice après leur intervention de chirurgie esthétique.

Si la cicatrisation fait partie intégrante du processus de guérison après une intervention chirurgicale, elle laisse toujours une trace indélébile, une cicatrice qui ne peut pas disparaître totalement. Plus ou moins esthétique et discret, ce résultat cicatriciel est imprévisible et aléatoire, il dépend de chaque individu.

Le traitement de la cicatrice avec le laser UrgoTouch se réalise au bloc opératoire à la fin de l’acte une fois la suture chirurgicale terminée. Réalisé sous anesthésie, à la fin de l’intervention chirurgicale, Urgotouch est totalement indolore.

Les interventions pouvant nécessiter UrgoTouch : Augmentation mammaire, réduction mammaire, chirurgie de la silhouette (sauf mains), naevus.

Présentation de UrgoTouch : https://www.youtube.com/watch?v=3Dr9exBmH0U&feature=youtu.be

L’émission Télématin en parle : https://www.dailymotion.com/video/x5khrrh


Etude clinique

> Télécharger le document



Urgotouch

Prise en charge des patients pour une évaluation médicale complète [2 janvier 2017]

le Centre de Médecine ambulatoire prend en charge les patients pour une évaluation médicale complète d’une situation clinique (plaies et cicatrisation, bilan de chute, surpoids et obésité, spasticité, bilan des AIT), réalisée sur une demi-journée ou une journée. Contact réservé au médecin traitant : 02.53.00.82.14

Archives